Le 8 octobre dernier à Saint-Ouen (93), Mains d’Oeuvres, pionnier dans le paysage des friches culturelles, a vu ses portes, ouvertes depuis dix-neuf ans, scellées par des plaques anti-squats à la demande du Maire M. William Delannoy, alors que les CRS bouclaient les rues avoisinantes. Au coeur d’un territoire de culture et de création (c’est la mission que s’est donnée l’intercommunalité Plaine Commune), on déploie la force pour faire taire un écosystème unique riche de 70 salarié·es, de 250 artistes résident·es et de milliers d’usager·es, de bénévoles et d’habitant·es.

Cette semaine l’a démontré une fois de plus, soutenir le travail des artistes et défendre les cultures émergentes est plus que jamais une prise de risque, et l’existence même de lieux permettant cette audace ne semble plus être une évidence dans certains territoires. Ironie du sort, dans quelques jours à Arcueil se tiendra le “Forum Entreprendre dans la Culture dans le Grand Paris”, mené par la Ministère de la Culture. Pourtant, la Culture n’est pas un secteur concurrentiel comme les autres. C’est un domaine d’intérêt général dont le monde associatif est l’un des fers de lance. Réduire la Culture à une seule de ses formes ou en mesurer l’impact par ses externalités économiques, c’est instrumentaliser la création.

Car c’est bien une décision politique qui affecte Mains d’Oeuvres ou du moins, une manoeuvre politicienne d’un Maire isolé et en difficulté au sein de sa propre majorité et de son territoire (trois adjoints et trois conseillers municipaux ont démissionné la veille de l’expulsion ; Plaine Commune ainsi que le Ministre de la Culture M. Franck Riester ont renouvelé leur soutien au lieu). Le Maire orchestre, avec d’importants moyens de la Préfecture de la Seine-Saint-Denis, ce qui semble être une ultime action de communication à cinq mois des élections, sans égard pour la communauté qui s’est construite autour du lieu.

À quelques mètres seulement du site de Mains d’Oeuvres, on trouvait le matin des premiers rassemblements de soutien le chantier d’un immense hôtel. Le Saint-Ouen populaire du stade Bauer, du Red Star et de Mains d’Oeuvres est remplacé peu à peu par des logements de standing qui fleurissent… Attractivité économique et touristique, gentrification à marche forcée semblent constituer la feuille de route de M. Delannoy. C’est d’autant plus saisissant que l’un des arguments du Maire a été de reprocher à Mains d’Oeuvres de gentrifier Saint-Ouen en s’adressant à un public extérieur plutôt qu’aux audoniens. Vision tronquée, populiste, court termiste doublée d’une mauvaise foi absolue quand on sait que la subvention municipale, destinée avant tout à l’action culturelle et territoriale, a été supprimée en 2014 ! Le Maire instrumentalise et fantasme les désirs d’une population qu’il projette comme homogène et signe par cette expulsion un appel au nivellement des esprits et des modes de vie contre la culture de la diversité et de la nuance.

Oeuvrer pour la culture, c’est ouvrir en grand ses portes pour s’adresser à toutes et tous en multipliant les propositions (concerts, expositions, danse, théâtre…) comme Mains d’Oeuvres l’a fait jusqu’à présent. C’est aussi accueillir et défendre en amont les activités de production des artistes et les accompagner dans leur professionnalisation. A ce titre, Mains d’Oeuvres a été un précurseur à l’échelle nationale. Ce lieu a été une ressource et un exemple pour nombre d’initiatives, d’artistes et de professionnels du secteur . Mains d’Oeuvres a été, sans s’en revendiquer, l’un des tout premiers “tiers-lieux” et un laboratoire inspirant pour toute une communauté.

Les tiers-lieux sont devenus les nouvelles marottes des politiques toutes étiquettes confondues, et les modèles de sortie de crise de toutes les impasses actuelles (lien social, évolution du travail, mixité…). Malgré l’intérêt des pouvoirs publics pour ces lieux symboles des mutations de la société (cf. l’Appel à Manifestation d’Intérêt “Fabriques de Territoires” lancé récemment par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires) ou encore pour l’urbanisme transitoire (la récente Charte de la Ville de Paris), cette expulsion montre que ces initiatives quand elles sont inspirées, accompagnées ou conduites par des artistes restent souvent dans la plus grande des précarités. Sans s’affranchir des règles de bonne gestion, elles ne peuvent être soumises aux seules lois du marché et au bon vouloir des élus selon les alternances politiques. Ces lieux sont des points d’ancrage forts, des projets de long cours où se sédimentent des savoir-faire. La cohérence d’un projet culturel de territoire ne peut pas souffrir des aléas et de la versatilité politicienne, ni d’un non alignement des astres entre les différents échelons de la puissance publique car Mains d’Oeuvres doit avant tout son expulsion à un Maire qui en a fait une affaire personnelle.

2019 dans le Grand Paris a vu, pour des causes diverses, la fermeture de nombre de lieux de culture, de création, de rencontres et d’échanges. Khiasma aux Lilas, le Freegan Pony à Paris, les Jardins de Guinot à Saint-Ouen, trois visages d’un immense gâchis qui prouvent que tout reste à construire dans ce dialogue avec la puissance publique, et ce dialogue reste fragile et précaire comme le sont nos lieux. Avec Mains d’Oeuvres, ce sont tous nos lieux et initiatives qui sont attaqués.

Pour signer la pétition, c’est par ici !

#mdoforever

Les signataires

Alban Cogrel (FAMDT – fédération nationale des acteurs et Actrices des musiques cet danses traditionnelles)
Alexandre Vallès (Garde Robe)
Alexis Persigan (musicien)
Amin Raffed, Anne-Sophie Gadrey (A Gauche de La Lune Productions)
Amy Gottung (Long Winter Festival)
Anaïs Garcia (Festival MOFO)
Anaïs Lepage (commissaire d’exposition indépendante et historienne de l’art)
Ancoats
Anissa Daaou (Compagnie Theatrum Mundi)
Anne Laure Jaeglé (Autrice)
Antoine Auer (Le Bercail)
Antoine Bisou (microqlima records)
Antoine Capet (BrutPop)
Antoine De Bruyn (Run Ar Puñs – Châteaulin)
Antonin Legrand (Hydropathes)
Arnaud Fièvre (Coordinateur Capsul Collectif)
Arnaud Perrine (Glazart)
Arnaud Rebotini (artiste)
Arnaud Rivière, Franq de Quengo, Mathieu Jouanno et Yann Le Flohic (Sonic Protest)
Atelier Craft
Aubin Nicolas (P2Z- Parizinzin)
Audrey Quintin, François Desmoulins et Michael Pauron (Rawdog, Turzi)
Aurel Fleureux (Garde Robe)
Aurélie Faure (Commissaire d’exposition indépendante)
Aurélie Hannedouche, Marion Robinet (SMA – Syndicat des Musiques Actuelles)
Aurélie Sfez (journaliste)
Aurélie Vandewynckele (heiwata – autrice / curatrice)
Aurélien Delbecq (Les 4Ecluses, Dunkerque)
Aurélien Prot – Présenden ()
Autin Mathieu, Benoit Raymond, Jean-christophe Couder, Guillaume L’église (Vox Low)
Aymeric Genty (cylid/I.O.T records)
BAGARRE
Béatrice Desgranges (Marsatac – Marseille)
Beatriz Kaysel, Aurélien Bonneau, Léa Vezzosi, Marine Sahabi Ghomi, David Georges-François, Morgane Landrieu, Valentin Toqué (La Station – Gare de Mines)
Benjamin Dousteyssier (musicien)
Benjamin Duboc (musicien / ONCEIM)
Benoit David (Grand Blanc)
Benoît Rousseau (Gaîté Lyrique)
Bernard Simonnet (The Feedz)
Bertrand Mougeot (Limouzart productions)
Camille Delvecchio (Grand Blanc)
Carmen Lefrançois (Musicienne)
Carole Douillard (pour Économie Solidaire de l’Art)
Catherine Froment (Auteure-performeuse-Dans le sens opposé)
CECB
Cécile Verschaeve
Charles Crost (Le Turc Mécanique)
Claire Serres
Clarisse Vallée (Born Bad Records)
Clément Postec (Conseiller arts visuels et prospective)
Collectif BLBC
Collectif Fair-e (CCN de Rennes et de Bretagne)
Collectif Soleil Nord-Est
Corinne Hais (Le cri de la libellule)
Cyprien Busolini (Musicien)
Daniel Beaussier (Musicien, EDIM, Fneijma)
David Georges-François, Eric Daviron, Olivier Le Gal (Collectif MU)
David Morel (Jarring Effects Label)
Debora Alloyeau Manca (L’Odeon de Tremblay)
Denis Dong (GRAMA)
Didier Estebe (Le krakatoa)
Didier Valdès (CaféMusic)
Dinah Bird (artiste, membre du réseau Fair Play)
DOC
Eglantine de Boissieu (Babbel Productions, ONCEIM, RDV Contemporains de Saint-Merry, Crak festival)
Elisabeth Hofer (MJC Boris Vian)
Elodie Guitot (Réseau des Musiques Actuelles en Ile de France)
Elsa Delage (commissaire d’exposition)
Eric Labbé
Eric Paris (directeur l’Usine à chapeaux de Rambouillet et vice-président de Villes des Musiques du Monde)
Eric Roux (Rock School Barbey)
Espace B
Etienne Blanchot (Lafayette Anticipations, Festival Ideal Trouble)
Etienne Nicolas (PenG, Euromilliard, Cheveu)
Fabien Givernaud (Mix’Arts – Festival Merci Bonsoir)
Fabien Kratz (Otto10 / Socle)
Florence Cherrier (Comme Nous Brûlons)
Florent Teulé (pour le Réseau des indépendants de la musiques – Nouvelle-Aquitaine)
Franck Cabandé (BeaubFM – Radio Ferarock Limoges)
Francois Aptel (Teenage Menopause Records)
François Demarche (Bonjour Minuit – Saint-Brieuc)
François Jonquet (Le Chabada – Angers)
Francois-Xavier Levieux (Vie Sauvage / Night cool)
Frédéric Campo (Frustration)
Frédéric Marty (musicien)
Gallet Ricet (Crmtl limousin / FAMDT – fédération nationale des acteurs et Actrices des musiques et danses traditionnelles)
Gérard Mandin (GRAMA)
Gilles Garrigos (Directeur La Tannerie, Bourg en Bresse)
Gladys Le Bian (Réseau Musiques actuelles en Île-de-France)
Greg Demson (Steve Amber)
Grégoire Terrier (Diopside Production)
Grégory Jurado (Asso Les Cercles)
Grégory Signoret (CraZyCats Production)
Guillaume Constantin
Guillaume Dampenon (Le Bastion)
Guillaume Marietta (Marietta, The Feeling of Love)
Guillaume Roche (Accords Croisés)
Guillaume Semery (artiste)
Gwennaelle du Couëdic (Babbel Productions, ONCEIM, les Rendez-Vous Contemporains de Saint-Merry, Crak festival)
Hadrien Tissier (Hydropathes)
Henri Didonna (L’Autre Canal, Nancy)
Hugues Mayot (Musicien)
Ira Wizenberg (CSB Productions / Malakoff 92)
Jack Lang
Jean-Baptiste Guillot (Born Bad Records)
Jean-Christophe Delcroix (Le Tamanoir Gennevilliers)
Jean-Philip Lucas (DOC / Parti Poétique / Ancoats)
Jérémie Desmet (File7 Smac du Val d’Europe)
Jérôme Tranche (EDIM-CACHAN)
JF Pichard, Guillaume Constantin, Nina Garcia (Instants Chavirés)
Julia Gomila (Collective)
Julie Crenn (Historienne de l’art et commissaire d’exposition associée – Transpalette – Emmetrop, Bourges)
Julien Loutelier (Musicien)
Juliette Bitauld (Manifesto XXI / Grande Rousse disques)
Laffitte Rémi (Géographie/ Festival Mofo)
Laurent Moulédous (Hart Brut)
Le Houloc
Lea Boissel Bral, Nina Chevillard (Régisseurs)
Léa Micner (MAAD 93)
Léo Tran (Azimuth Productions)
Loïck Soulas (Soyouz Folklore moderne)
Loren Synnaeve (Baguette Publishing / Comme Nous Brûlons)
Louis Dumas
Louis Laurain (Musicien)
Louise Hakim (Danseuse – chorégraphe / les Yeux de l’Inconnu)
Luc Wagner (Grand Blanc)
Luce Lenoir (Festival Ectoplasme)
Manuel Cortell (Kador)
Marie Descure (Marie La Nuit – Station Station)
Marine De Bruyn (Le Bureau Export)
Max-Antoine Le Corre (Musicien, Tropical Horses)
Michel Bonhoure (Technicien du spectacle)
Michèle Santoyo Albertini (Doxa Esta)
Morgane Bois (Azimuth Productions, Sourdoreille, Off Kultur)
Nathan Sarfati (La Dynamiterie)
Nicola Marthaler (Promoteur, ancien. Le Mouton Noir CH)
Nicolas Bigards (Cie En Passant)
Nicolas Duteil (Frustration)
Nicolas Jublot (Point Éphémère)
Nicolas Moulin (Musicien / Do The Dirt / Enob / Lena Circus / Arthur de Bary)
Olivier Darné (Parti Poétique)
Olivier Demeaux (musicien, Heimat, Accident du travail)
Olivier Lautem (Compositeur, Les Yeux de l’Inconnu)
Olivier Tura (Trempolino – Nantes)
Paola D’Angela (Giro Music Athis-Mons 91)
Parti Poétique
Pascaline Simon (Le 6b) (Le 6B)
Patrice Dambrine (frustration, last night, Viro major records)
patrick combalbert (Le Rio Grande)
Patrick Florent (Radio Canal B – Rennes)
Pauline Bonard-Chabot (Collective)
Pauline Gacon (Maison populaire)
Penda Diouf (Jeunes textes en liberté)
Philippe Quesne (Nanterre-Amandiers)
Phillippe Couderc (Vicious Circle Records – Bordeaux)
Pierre Lafaille (Ricochet Sonore – Bordeaux)
Pierre-Alban Bonin, Guillaume Cassagnol, Etienne Redon (Permafrost – Label)
Ragnhild Lafon (Barbieturix)
Rémi Breton (le Chato’do / SMAC Blois)
Ricardo Esteban (Petit Bain / Odyssée/Culture Nomade)
Rodolphe Alexis (Artiste / Collectif MU)
Rodolphe Rouchausse (Polca)
Romain Pierre (Editeur)
Ruddy Aboab (Rock En Seine – programateur)
Rudy Lannou (Mélodinote)
Samuel Arnoux (La Cordonnerie)
Sarah Ihler-Meyer (critique d’art et commissaire d’exposition indépendante)
Sean Bouchard (Talitres)
Sébastien Beliah, Pierre-Antoine Badaroux, Pierre Borel (Collectif Umlaut)
Sergio Verastegui (Artiste)
Stephane Kurdijaka (Plymouth Fury)
Stéphane Riva (ACP la Manufacture Chanson)
Sylvain Hardy (Bonjour Minuit – Saint-Brieuc)
Thierry Bidet (Les Z’éclectiques)
Thierry Pilat (Le FIL / SMAC St-Etienne)
Thomas Bresteau (GRAMA)
Thomas Changeur (Balades Sonores)
Thomas Koffi (Réseau des Musiques Actuelles de Paris)
Valeria Cetraro (Galerie Valeria Cetraro)
Victor Gounon (Pardonnez-nous)
Vincent Corbel (Grand Blanc)
Yoann-Till Dimet, Victor Gibot, Clément Coudray (Soukmachines)
Yves Bommenel (président du SMA / illusion & macadam / Halle Tropisme)

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
Soleil Nord-Est côté radio