Après la sortie de leur premier album Torbido en avril 2018 et le remix sur Pescheria il y a quelques jours, Holiday INN revient à La Station – Gare des Mines pour enregistrer une performance live.

photo : Juliette Gamblin

De cette formation franco-italienne punk, on ne connaît finalement que peu de choses. Un encart de quelques lignes, une présentation succincte lors de l’annonce de leur premier album, guère plus. Pourtant, le duo multiplie les dates, partage les salles avec des artistes qu’on ne cesse de qualifier de prometteurs. Depuis des toilettes ou des scènes de spectacles italiennes davantage homologuées, Holiday INN laisse bien souvent son public pantois devant ses performances toujours plus énervées et énergiques.

Formé dans la banlieue Est de Rome aux alentours de 2013, Gabor aka Gabrielle Lepera (Aktion, Metro Crowd) se charge du chant et des prouesses scéniques, tandis que le français exilé en Italie Bob Junior aka Emmanuel Bonetti (Trans Upper Egypt, Bobsleigh Baby, Hiss, fondateur du label My Own Private Records) s’attèle au synthé et à la batterie. Ils produisent ensemble leur premier EP en 2013 et réalisent deux split dans la foulée : le premier avec Maria Violenza, jeune sicilienne qui enthousiasme les trois-quarts des journalistes musique de France, future souveraine du punk italien ; un second avec Hallelujah avant de sortir White Man quelques semaines plus tard en 2016. Du morose, des pantones gris mais jamais de misérabilisme pour ce groupe synth-punk anti mafia qui hurle le lugubre du développement urbain de la banlieue romaine. Une thématique de prédilection qu’ils réinvestissent pour la sortie de leur album Torbido (glauque ou morose en italien) paru en avril 2018 sur Mapple Death Recors/ Avant ! Records. Neuf titres, trente minutes d’un punk surmonté par des boîtes à rythmes bien huilées, des sons acides saturés où se mélangent frénésie, dès l’entame (« She »), techno indus (« Feel Free »), grosse secousse (« Dirty Town ») ou mélopée aliénante (« Torbido »).

Après être passé par nombre de salles dites alternatives de Rome et de la Péninsule, le duo a prolongé sa route en Suisse dans le cadre du LUFF festival mais aussi en France au Raymond Bar de Clermont avant de partager l’affiche aux côtés de Bracco et II LUX II MORD à l’Olympic Café. Deux ans après leur venue au festival Magnétique Nord, Gabor et Bob Junior reviennent dans les locaux de La Station – Gare des Mines pour enregistrer une performance live.

Une vidéo réalisée par Juliette Gamblin et Baptiste Cataudella, filmée et montée par Ludovic Azémar et Theophile Boutin, enregistrée et mixée par Paul Rannaud.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
CONTRE MANŒUVRE