“La Fabrique du Vivant” à Beaubourg, “Nous les Arbres” à la Fondation Cartier, “Jusqu’ici tout va bien” au CentQuatre, “Anthropocène Monument” aux Abattoirs de Toulouse, “Broken Nature” à la Triennale de Milan, “Post Nature” à la Biennale de Taipei, rétrospective Olafur Eliasson à la Tate Modern ou encore solo show de Tomas Saraceno au Palais de Tokyo… la création contemporaine en lien avec les futurs écologiques a quitté ces dernières années les marges subversives de l’artivisme pour prendre d’assaut les cimaises d’institutions de renom. Signe que les temps changent ? lire la suite